Pourquoi la coupure de saison est-elle indispensable ?

Pourquoi la coupure de saison est-elle indispensable ?

la saison a été longue avec des objectifs qui se sont succédés sur quelques mois. Participation à la saison de cross, dossards épinglés sur de nombreuses courses sur route avec très souvent en incluant un marathon, voir deux ! Forcément le corps a besoin de souffler un peu, de recharger les batteries ! Il n’existe pas trente six mille solutions, l’unique méthode est de se mettre au repos ! Certains coureurs me diront : Ah non, ce n’est pas possible ! Et moi de répondre : Si si ce n’est pas insurmontable de lever le pied quelques semaines en sachant que c’est pour mieux rebondir la saison prochaine !

J’insiste sur ce point là, la RECUPERATION fait partie de la planification. Les plans d’entraînement doivent comporter les traditionnelles semaines de récupération à la suite des compétitions ou d’une lourde charge de travail et la coupure annuelle qui est plus longue.

1. L’organisme a besoin de se régénérer !

La coupure annuelle permet d’assimiler les efforts faits au cours de l’année et au corps de récupérer. Ce repos permettra aux muscles de se reconstruire en fabriquant de nouvelles fibres et de soulager les ligaments et les tendons des chocs qu’engendrent la course à pied.

Le but est de repartir “tout neuf“ afin de diminuer les risques de blessures.

2. Il faut se rebooster mentalement !

Il est fréquent de finir la saison avec une fatigue psychologique, dû à l’apparition d’une certaine usure et lassitude. Pas de panique, se sont des signes normaux mais qu’il ne faut surtout pas laisser s’installer ! D’où la nécessité de la coupure pour se régénérer psychologiquement.

3. “Mais je vais perdre mon niveau“ !

Pas forcément, tout dépend de la durée de la coupure annuelle. Ce que je préconise à mes athlètes, est de couper 2 semaines voir 3 s’ils en éprouvent le besoin.

Les quinze premiers jours, arrêt complet et à l’issu de cette trêve, la reprise se fera de façon progressive. Cette reprise durera entre 10 et 15 jours en effectuant des footings lents, en endurance fondamentale, la première semaine entre 40’ et 50’ et lors de la deuxième semaine, vous intégrerez des lignes droites. Rien ne vous empêche de pratiquer en parallèle une autre activité sportive, tel que le vélo, la natation…
A l’issu de cette période, vous pourrez reprendre l’entraînement en y intégrant de l’intensité.

Sachez que le désentraînement apparaît entre la deuxième et la troisième semaine d’inactivité, baisse de la V02max. Donc, pas de panique, nous sommes dans les bons créneaux pour concilier –coupure-reprise-entraînement.

Alors, toujours un doute sur les bienfaits de la coupure annuelle ?

J’espère vous avoir convaincu de l’importance de la coupure qui selon le profil du coureur sera individualisée. Le but de cette coupure est de vous permettre de repartir du bon pied et de continuer à progresser. Pour cela, il faut avoir suffisamment relâché pour que l’envie de courir soit au rendez-vous lors de la reprise !

Je vous souhaite une agréable coupure et d’excellentes vacances ! Revenez en forme et remontés à bloc !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>